Les pesticides de l’agriculture et les produits bio

Les pesticides, les herbicides, les engrais sont autant de sujets qui questionnent les consommateurs, les citoyens et les agriculteurs eux mêmes.

Essayons de trouver ici les meilleurs articles qui éclairent sur ces sujets.

<<Que les résidus de pesticides dans les produits agricoles représentent un risque réel ou non pour la santé, penser que l’on peut les éviter en consommant bio est erroné. Car effectivement, les agriculteurs en bio utilisent des pesticides, la liste des produits autorisés en France est disponible ici.

Alors, certains répondront que les pesticides bio sont principalement d’origine naturelle. Hélas, là n’est pas la question. Car il n’existe pas de différence fondamentale entre une molécule « naturelle » et une molécule synthétique. En particulier, le caractère naturel d’une substance ne dit rien sur sa toxicité pour le corps et l’environnement. Comme l’article d’Erwan Seznec le rappelle, les substances utilisées en bio ne sont pas anodines et contiennent des principes actifs (c’est d’ailleurs bien pour cela qu’on les utilise). L’auteur prend l’exemple bien connu de la roténone, qui est un insecticide extrait de plantes tropicales utilisé largement en agriculture bio en France jusqu’en 2011 après son interdiction par l’Union Européenne. Cette décision a été prise suite aux résultats d’études indiquant que la roténone augmenterait le risque de développer la maladie de Parkinson, chez les rats, et peut-être aussi chez l’être humain. Un autre exemple abordé est celui de la bouillie bordelaise, un mélange de sulfate de cuivre et de chaux, qui peut entraîner une accumulation de cuivre dans les sols, globalement toxique pour la biosphère.

Non seulement les pesticides bio sont potentiellement dangereux pour la santé des agriculteurs et pour l’environnement, mais en plus ils sont parfois moins efficaces que les pesticides de synthèse, qui profitent des progrès en agronomie et en génie chimique.>>

➡️ https://sciencepop.fr/2016/10/11/les-pesticides-de-l-agriculture-bio-une-verite-qui-derange/

Réponse suite à TV Libertés qui a fait un reportage montrant que Monsanto paye des scientifiques pour fausser les études sur la dangerosité du glyphosathe :

TV Libertés qui fait de l’alter-mondialisme.
AUCUNE étude scientifique (c’est à dire révisée par des pairs) ne prouve le toxicité du glyphosate (tombé depuis bien longtemps dans le domaine public et n’étant de fait plus la propriété de Monsato – soit dit au passage). Le glyphosate a été qualifié par l’OMS de cancérigène probable, c’est à dire au même niveau que la viande rouge, mais à un niveau INFÉRIEUR à celui de la charcuterie, qualifiée elle de cancérigène avéré.
Avant de pleurer sur le glyphosate, on arrête la charcuterie?

Sur Facebook, l’un des membres très actif sur le groupe « Vin bio, nature, naturel, en biodynamie, libre, en conversion,… »
publie ceci

La biodynamie c'est de ma merde

Pour information, un vigneron à Peyriac de mer publie ses analyses

Domaine du Phénix

Phénix analysesPhénix analyses cuvees

Taux de sulfites à comparer avec les catégories suivantes. Les inscription sur les bouteilles sont les pesticides ou produits chimiques autorisés.

Affiche_definitive_5_bouteilles_2

Ce qui fait qu’au niveau marketing il a 1 vin très nature que l’on peut représenter comme suit

FB_IMG_1541043235823.jpg

 

 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.