Contre un regard de Michel Santo

Dans son blog d’ordinaire judicieux, notre journaliste préféré, Michel Santo, commet sa première faute d’analyse (ou provocation).

Le billet incriminé dont le lien figure ci dessous,

➡️ Michel Santo et son contre-regard qui excite aussi le monde du vin

se range du côté de la Ministre de la Santé et excite, lui aussi, le monde du vin.

Je vais reprendre ici les éléments que j’ai déjà eu l’occasion de porter à sa connaissance :

<<Et bien non cher Michel, je ne vous suis absolument pas dans ce billet. Vous ne pouvez pas ignorer :
1/ le degré d’alcool contenu dans les boissons alcoolisées
2/ le fait que des médecins, n’en déplaise au Ministre de la Santé, prescrivent parfois de boire au moins un verre de vin ou de faire du sport (un excellent cardiologue s’appuyant sur des données scientifiques)

Vous n’avez raison que sur la notion d’abus.
Donc là, pour une fois vous déconnez grave.
N’oubliez pas non plus la liberté de chacun de savoir se régaler et se déstresser sans ces pisse-vinaigre et médecins déshumanisés qui ne trouvent rien à redire sur l’emploi des tranquillisants et autres somnifères.
Vous ne gacherez point mon Dimanche et je vais de ce pas ouvrir une bonne bouteille pour oublier votre publication 😫>>

Je sais gré toutefois à l’auteur sa conclusion :

<< l’abus de ce genre de « lubrifiant social », comme d’autres, étant un véritable problème de santé publique, on ne saurait donc reprocher à la Ministre de la Santé de l’évoquer. Cela dit, la prudence s’impose dans l’exposé d’un diagnostic, surtout public et sous l’oeil de médias en constante quête de buzz. Le choix des mots, le tact importe dans la réception d’un message. Paracelse disait à peu près de « tout », que « tout » est poison et que rien ne l’étant, tout était dans la dose. Une médecine intellectuelle et politique dont devrait s’inspirer madame la Ministre et ses interlocuteurs régionaux… L’ivresse polémique nuit en effet à la santé d’un débat raisonné sur le vin, comme en toute chose d’ailleurs…>>

J’ose espérer que ce billet n’était qu’une « taquinade ». Je reconnais avoir démarré au quart de tour pour lui faire cette réponse.

Mais je ne regrette pas la bouteille qu’il m’a fallu déboucher pour retrouver meilleure humeur.

Alors, Michel, sans rancune et à notre bonne santé 🍷

Patrick Paoli

Je conseille à mes lecteurs de s’abonner au blog de Michel Santo
➡️https://contre-regard.com/contact/

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s